Avis des 5èmes B sur « Virus Liv 3 »

Nos 5èmes B ont lu le roman d’anticipation « Virus Liv 3 » de Christian Grenier, qui nous fait réfléchir au statut des livres, concurrencé aujourd’hui par toutes les nouvelles technologies et tous les écrans qui nous envahissent. Voici quelques-uns de leurs avis.

(couverture Le Livre de poche – extrait.)

« J’ai trouvé que ce livre montre qu’il faut lire des livres au lieu de toujours être cramponné aux ordinateurs. Mais je me suis aussi rendu compte que ce livre n’est qu’une imposture, car Allis et Mondaye communiquent avec des moyens informatiques avec leur code F451. Le livre contient beaucoup d’informations et des retournements de situation. Le fait que les livres puissent mourir nous pousse à lire, même s’ils vont disparaître à cause de la déforestation. Le personnage que j’ai le plus aimé est Allis, parce qu’elle a désobéi et utilisé des moyens informatiques. Je dis ça car, comme tout ado, je préfère les téléphones. Cela dit, je peux utiliser mon téléphone pour écouter des livres audio comme « les fourberies de Scapin » ou « les légendaires ».  » Godwin Nkimba

« Tout d’abord, j’ai trouvé le fait qu’Allis soit sourde et muette inclusif pour les personnes handicapées. Ce livre s’est avéré captivant, saisissant et intéressant grâce aux différents rebondissements. L’infiltration d’Allis s’est révélée attrayante. Le kidnapping d’Allis par la ZZZ était inattendu et surprenant. La triple identité de Mondaye m’a beaucoup surprise. En revanche, je n’ai pas apprécié l’état d’esprit de Céline.

J’ai eu très peur pour Emma, qui fonce tête baissée. Sinon, j’ai bien aimé la petite référence que seuls Mondaye et Allis peuvent comprendre. Durant la lecture, on a bien compris qu’ils s’aiment malgré leurs handicaps. Et, à la fin, on nous précise bien qu’ils n’ont pas besoin d’opération pour s’aimer. Et, pour moi, c’est une très belle preuve d’amour. » Kassandra Kaninda

« J’ai trouvé ce livre extraordinaire, car il y avait du suspense, du mystère, de l’action et des scènes inattendues. Ce livre était plaisant, très satisfaisant, attirant, captivant, passionnant, palpitant, incroyable, étonnant, intéressant et original. En gros, ce livre est inoubliable et celui qui pense que ce livre est sibyllin et outrecuidant, pour moi, il l’a mal lu. La partie que j’ai le plus aimée est celle où Alles est partie à la très grande bibliothèque avec Emma, Rob et Colin.  » First Ilunga Monga

(Photographie de Christian Grenier – Hachette.)

« Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est qu’on se sent dans l’histoire. Tellement qu’on se sent dans l’histoire, ça en devient perturbant. Pour décrire ce livre en trois mots, il est : passionnant, original, attirant. Mon personnage préféré est Allis, parce qu’elle est attachante et émouvante. Ce que je n’ai pas aimé, c’est qu’il y a beaucoup trop de suspense, mais on parvient facilement à comprendre. Ce livre paraît ennuyeux, mais pas du tout, il est très intéressant et captivant. Certains des personnages gâchent un peu le livre, car ils sont rabat-joie, mais d’autres, comme Allis et Emma, remontent le moral. La morale de l’histoire : il faut croire en ses rêves, même si on a des difficultés ou des maladies. » Olivia Maria Yacoub

« Ce livre m’a paru très semblable à un livre que j’ai eu à lire auparavant. Il s’est avéré très satisfaisant, plaisant, il m’a ensorcelé. J’étais dans un autre monde quand je le lisais. Mon personnage préféré est Emma, elle m’a beaucoup plu, surtout quand j’ai su qu’elle a l’amour d’une vraie mère. Ecrire un livre comme elle l’a fait était un bel acte d’amour. Il y a cependant une chose que je n’ai pas comprise. C’est pourquoi les Lettrés ne veulent pas utiliser d’ordinateur. Or, s’ils n’utilisent pas d’ordinateur, ils ne vont pas pouvoir se connecter à l’Assemblée des Lettres, et surtout quand ils sont en mission. Ma scène préférée est quand Emma a expliqué que l’enfant dans son livre était vraiment son fils. J’aime beaucoup cette partie, elle est très émouvante. » Ryan Sinza

« Le personnage qui a beaucoup attiré mon attention s’appelle Allis. De nature sourde et muette, courageuse et passionnée, elle ne baisse jamais les bras, tout ceci en étant orpheline de père et de mère. La mission d’Allis est de démasquer le chef des Zappeurs, donc celui qui a créé le virus qui affecte la raison de vivre d’Allis – les livres. Ce roman nous donne une leçon de vie très importante, et nous montre à quel point nous oublions les livres et nous nous concentrons plus sur la technologie aujourd’hui. » Chloé Mitongu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s